Les croyances limitatives

Written by  , Published in Les soirées Featured

Teddy a présenté ce sujet comme important, car nos croyances impactent considérablement nos actions. c'est en comprenant le concept des croyances limitatives qu'il a dépassé certaines de ces limites comme celle de courir un marathon

puis il partage une anecdote :

Pendant ses études, Teddy a lu un livre qui l'a beaucoup inspiré, il s’appelait “le manager minute”. Ce livre expliquait comment être un manager efficace avec de bons résultats autant avec ses employés qu'avec la performance de l'entreprise. Le rêve était né, Teddy voulait devenir un manager minute. Il avait un ami qui adorait la salsa, il avait un style de danse tout particulier, il ressemblait à Ricky Martin. Il était très élégant et avait une forte sensibilité. Cet ami était aussi responsable des ressources humaines dans une société de service informatique.

 

Teddy partage avec lui son projet de devenir un manager minute. Ricky le coupe dans son élan en lui disant que dans son secteur on ne pouvait pas espérer être manager avant 30 ans.

Teddy explique qu'une telle croyance peut conditionner nos actions et faire que l'on ne prenne pas d'initiative pour devenir manager avant 30 ans. Bien sûr, il y a énormément de contre-exemples qui montrent que c’est possible.

La définition d’une croyance :

Une croyance agit comme un filtre qui nous fait attendre un résultat par anticipation en se basant sur des expériences passées, notre culture ou notre imagination.

 

A) liens de cause à effet :

 

On arrive donc à faire une relation de cause à effet entre un évènement et un résultat que l'on a prédéfini à l'avance.

 

·          ex : Je suis trop jeune (évènement), je ne peux pas devenir manager (résultat).

·          ex : Je suis tombé à vélo, je ne peux pas apprendre le vélo

 

B) l'équivalence complexe

 

On peut créer une équivalence complexe en disant qu’une chose est équivalente à une autre alors qu’il n’y a pas réellement de lien direct entre elles.

ex: je suis trop jeune pour être entrepreneur

Il n’y a pas de rapport direct entre la jeunesse et l’entreprenariat, à part si on le croit.

 

C) les métaphores

 

il y a des croyances que l’on exprime sous forme de métaphore, une métaphore permet d’exprimer une idée complexe avec peu de mots

 

·          ex : Je suis un cœur brisé

·          ex : Je suis un cœur à prendre

·          ex : la vie, c’est la loi du plus fort

 

D) un paradigme de vie

un paradigme est comme une philosophie de vie, on en a pour toutes choses. Par exemple pour le travail :

 

·          dans le paradigme de l’employé, on fait attention au salaire, la mutuelle, la convention collective, la retraite;

·          dans celui de l’entrepreneur, on fait attention aux clients, à la marge, au marché, à ses produits;

·          dans celui de l’investisseur, on fait attention au  ROI, au contrôle, aux  taxes, à la valeur de l’entreprise sur le marché.

       

 

Selon notre paradigme, on organise nos actions de manières différentes.

 

Démonstration

 

Teddy a fait la démonstration d’un jeu de remise en perspective de croyance. L’objectif de ce jeu est de modifier ou changer complètement la croyance.

 

le jeu se joue à 2 avec un guide et un explorateur :

 

1) L’explorateur choisit une situation problématique dans laquelle il y a une croyance limitante.

L’explorateur choisit un emplacement pour l'espace problème (représenté par un post-it)  puis il va dans l’espace.

Le guide creuse la situation avec des questions pour trouver la croyance.

 

2) le guide reformule la croyance et il vérifie que cela génère de la gêne

 

3) l’explorateur sort de l’espace problème et le guide fait une interruption de schéma en posant une question insolite

 

4) l’explorateur se met en position d’observateur

 

L’explorateur choisit un mentor qui gère la situation. L’explorateur va jouer le rôle du mentor. Il va penser de la même manière que le mentor, parler de la même manière et mimer son comportement.

 

5)L'explorateur va dans l’espace problème en jouant le rôle du mentor.

L’explorateur vit le contexte au travers des yeux du mentor qui a l’habitude de gérer ce genre de situation et propose des solutions pour gérer la situation.

 

6)l'explorateur sort de l'espace problème et sort du rôle du mentor.

le guide fait une interruption de schéma

 

7) L'explorateur retourne dans l’espace problème et intègre les solutions pertinentes du mentor

 

il est possible de répéter les étapes 4,5,6 et 7 avec deux autres mentors

 

8/ Le guide vérifie la croyance liée à la situation et met fin à l’activité.

 

Le guide vérifie si la personne est à l’aise avec la croyance, qu'elle soit modifiée ou non.

 

Les participants ont fait le même exercice.

 

Conclusion

 

Quand on change l’intention avec laquelle on appréhende une situation, cela change nos points d'attention et la manière dont on filtre l'expérience avec nos sens. On finit par avoir une nouvelle perception de la situation.

 

Une question a été posée : je ne me sens pas concerné, j’ai déjà fait un travail sur moi, je m’attendais à un outil concret.

Teddy propose en réponse d’utiliser le même processus pour créer une autre croyance de toutes pièces qui garde le même bénéfice indirect de sa croyance existante...

 

Une croyance est une perception de la réalité pour celui qui la croit. Une personne veut rester congruente avec sa croyance, elle va donc adapter ses actions pour être en adéquation avec celle-ci.

Teddy suggère de mettre au défi ces croyances en les comparant avec la réalité (le test dans la vraie vie). Il y a sûrement des contre-exemples à notre croyance limitative, pourquoi ne pas adopter la croyance liée au contre-exemple.

 

Il n’est pas utile de changer une croyance qui fonctionne pour vous. On ne change pas une équipe qui gagne !

 

Bibliographie et ressources

à 81 ans il termine l'iron man

http://bleacherreport.com/articles/1170057-amazing-81-year-old-ironman-lew-hollander-still-competing

Ingénieur à 9ans

http://www.clubic.com/actualite-321110-ans-decroche-certification-inge-systeme.html

 

The biology of belief de Bruce H. Lipton

 

Last modified ondimanche, 05 octobre 2014 12:54

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.