Getting Things Done

Written by  , Published in Les soirées

Getting Things Done

 

Jean-Paul a présenté la méthode GTD avec un logigramme.

Il a décrit la méthode en 3 parties:
 

la première partie: collecter les affaires en suspens  
 

Le principe est de rassembler toutes les affaires en suspens  (papier, vêtement, todo list, … ) dans une boite d'entrée

physique et virtuel. ceci permet de les avoir toutes regroupées au même endroit.

Cette action est à faire aussi avec les outils informatiques et les messages téléphoniques.

Jean-Paul disait que quand il a fait ce travail la première fois, il avait recueilli environ 3000 items.

L’objectif de cette exercice est de se vider la tête et de ne plus avoir d’effort à faire pour mémoriser les actions à faire (mind like water). Le système doit gérer ces actions.   

 

La deuxième partie : déterminer la next action



Ensuite, il faut utiliser le principe de la next action pour chacune des actions.  

Jean –Paul a insisté  sur ce concept clé de la GTD, la next action est la prochaine action à faire, celle-ci doit être spécifique

et  avoir un lieu, un temps et le résultat doit être observable de l'extérieur. Au final, un juge devrait pouvoir vérifier

simplement que la tâche est accomplie.

Il a donné un exemple avec mon projet de prendre des cours des claquettes. Pour réaliser ce projet, la prochaine action

est d’aller faire une recherche sur Google avec mon Smartphone et de  taper les mots « paris claquette » pour obtenir les

informations des horaires et de l'emplacement des cours.   

L’autre notion est de différencier les actions, des projets. Un projet dans le sens de la GTD est  un objectif avec plus d’une

action.


La troisième partie : planification


Une fois que l’on l’ensemble de nos listes d'actions et de projets, il faut  pourvoir les organiser par contexte.  

Jean-Paul a décrit les contextes suivant : @téléphone, @Maison, @Métro, @bibliothèque  

L’objectif est de regrouper l’ensemble des actions par  contexte pouvoir les traiter à la volées  (en batch processing) une

fois que l’on se retrouve dans le contexte donné.

 Une action doit être exécutée tout de suite si elle prends moins de 2 minutes, sinon elle doit être délégué ou reporté  .

Pour les actions reportées, on peut leur fixer une date , une échéance et les mettre dans notre calendrier ou  l'on peut les

garder dans la file d'attente et les exécuter dès que l'on pourra..

Pour les actions  déléguées, on les met dans une liste d'actions pour lesquelles on attend un retour.
 

Conclusion

 

Jean paul à terminer en disant que l'on peut utiliser la méthodologie  avec n'importe quel outils. On peut aussi bien utiliser

un bloc note  avec des ToDo listes, un gestionnaire de tâches outlook, qu'un logiciel informatique dédiée à la GTD.

Jean–Paul, quant à lui, utilise  l'outil omni focus sur son mac

Last modified onvendredi, 30 août 2013 16:02

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.